TEMOIGNAGE DU PASTEUR DANIEL GIULIANA

TEMOIGNAGE DU PASTEUR DANIEL GIULIANA

Quand je regarde quelques années en arrière, je ne peux que remercier Dieu de tout le chemin parcouru…

Ma vie avait mal commencé, malgré la bonne éducation de mes parents. Nous étions une famille nombreuse. J’évoluais à l’époque dans un quartier peu recommandable, que l’on avait surnommé « Chicago » dans le sud de la France. Beaucoup de familles d’immigrés y vivaient.

A l’âge de l’adolescence, je commençais à fréquenter de « mauvais garçons », à faire partie d’une bande, et c’est là que j’appris à faire des mauvais coups. J’étais devenu « cleptomane » , le vol était devenu pour moi une habitude. Plus ça allait, plus je m’engouffrais dans le péché, étant entraîné par les autres : alcool, prise de drogue…

Je me disais croyant, mais non pratiquant et je menais ma vie comme cela. Je finis mes études et vint le temps d’aller au service militaire. J’étais antimilitariste, je refusais catégoriquement l’autorité. De plus, dans le quartier, mes amis avaient réussi à se faire exemptés de l’armée… Pourquoi pas moi ?

Je fus affecté dans une caserne durant mes classes et c’est à ce moment là que pour la première fois de ma vie j’entendis parler de Dieu. Je partageais mon placard avec un chrétien qui me parlait sans arrêt de son Dieu, drôle de gars… pensais-je !

Puis un jour j’eus une idée, et je lui dis : « Tu me dis que ton Dieu m’aime et qu’il est si grand, alors prie pour moi pour que je puisse être libéré de l’armée ! » Au début je reçus un non catégorique me disant que Dieu voulait que je fasse l’armée, puis j’insistais et lui fis une menace : « Si tu ne pries pas pour moi, je vais faire un tentative de suicide ! » (J’avais sur moi des cachets et je comptais bien mettre mon plan à exécution pour être réformé).

Mon ami prit peur et m’emmena à l’aumônerie de la caserne. Dans ce lieu, il commença à prier Dieu comme s’il était à côté de lui. Ce gars me semblait étrange mais il émanait quelque chose de lui que je ne pouvais décrire. Puis au bout d’une semaine, je me portais malade, me plaignant de douleurs au ventre, et sans que je ne sache comment, je fus réformé.

Je pensais que c’était le hasard… mais pourtant, je lui avais dit : « Si je suis réformé, je croirais en Ton Dieu ! » Une fois rentré chez moi, j’oubliais ma promesse et recommençais mes activités douteuses.

Cependant, les choses allaient mal, j’étais sans travail avec des soucis importants, et là j’eus vraiment envie de m’ôter la vie. Mais quelque chose me disait « reprend ton carnet d’adresse… » Je vis avec stupéfaction que mon ami avait laissé son adresse avec une croix dessinée et il y était mentionné « faire face ».

Je m’empressais de lui écrire. Je reçu une première lettre dans laquelle il me disait que notre rencontre n’était pas le fruit du hasard, mais que Dieu avait un plan pour ma vie et qu’il prierait pour ce que je lui avait demandé c’est à dire trouver un travail. Une quinzaine de jours s’étaient écoulés que déjà Dieu l’avait exaucé : je trouvais un emploi dans ma branche.

Tout cela était pur hasard pour moi, mais Dieu me cherchait… Par la suite il continua à m’écrire afin que je rencontre Dieu personnellement, il me formulait des prières que je devais faire, mais je n’y prenais point garde. Je dois dire que pendant tout ce temps, il me portait dans la prière et cela dura environ neuf mois…

Jusqu’au jour où, mon ami d’enfance, celui qui habitait à côté de chez moi, me parla de la même chose… ! Il revenait d’un voyage en Italie et il était devenu chrétien. Je l’écoutais attentivement. Il ne pouvait pas me mentir lui que je connaissais comme un frère. Il m’invita à assister à une réunion où l’évangile était prêché.

J’arrivais dans cet endroit sombre, comme un sous-sol et une dizaine de personne plus ou moins âgées étaient assises. Je m’assis au fond, au cas où quelque chose tournerait mal… Le pasteur et toute l’assistance chanta, et j’étais assez surpris de voir des gens prier et chanter. Je pensais que ces personnes avaient un problème d’ordre psychologique.

Puis vint le moment de la prière et quelque chose se produisit : je sentis le besoin de chanter. Je retournais quelques fois dans cet endroit et à chaque fois que nous y allions, nous ressentions la présence de Dieu.

A l’issue de l’une des réunions un chrétien me dit : As-tu reçu Jésus dans ton cœur ?

Je lui répondis que je venais dans ce lieu depuis quelques semaines seulement et que sans le demander à Dieu, j’avais été guéri de la dépendance de la cigarette, de l’alcool et du vol.

Il me rétorqua : « Demande à Jésus de venir dans ton cœur » Je ne comprenais pas que quelqu’un mort, il y a deux mille ans puisse venir habiter dans mon cœur… !

Deux mois s’écoulèrent, puis un jour, dans ma chambre, je criai à Dieu : pardonne-moi de ceci, et de cela… la liste était longue… puis pour en finir, je lui dis : « Pardonne-moi de tout le mal que j’ai pu faire » C’était comme un film qui se déroulait devant mes yeux… « Mais si tu existes vraiment, vient dans mon cœur ».

C’est alors que le miracle se produisit : une paix surnaturelle envahit mon cœur, j’eus l’impression que mon cœur s’ouvrait et Jésus vint prendre le première place dans ma vie. Ce temps me semblait interminable, baigné dans la présence de Dieu. Je ressentis aussi comme des vagues de joie, j’entendis comme un vent qui soufflait et qui remplissait ce lieu.

Le lendemain, je retrouvais mon ami qui partagea ma joie d’avoir fait l’expérience du salut.

Nous nous fîmes baptiser selon l’ordre de Jésus. Nos familles et nos amis furent transformés à l’écoute de la Bible. Plusieurs vécurent la guérison dans leur corps.

C’est Dieu qui fait tout cela, mais je dois dire que je n’ai plus peur de la mort, que mes péchés sont pardonnés et j’ai l’assurance, qu’un jour, je serai dans la présence de Dieu et que je vivrai éternellement avec lui.

Source:http://www.pasteurdaniel.com

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :